Menu

Cinéma ESU

Nous avons sélectionné sept films intéressants pour notre cinéma ESU / UES :

Oeconomia Jeudi 18.8. 10h00 Salle de cinéma W 200

Un film de Carmen Losmann, Petrolio Film GmbH / Deckert Distribution GmbH, 2020, 1:29 h
Notre système économique s'est rendu invisible et échappe à la compréhension. Ces dernières années, nous n'avons souvent rien eu de plus qu'un sentiment diffus et insatisfaisant que quelque chose va mal. Mais quoi ? Le documentaire OECONOMIA dévoile les règles du jeu du capitalisme et fait apparaître, dans une structure narrative épisodique, que l'économie ne croît paradoxalement que si nous nous endettons, que les bénéfices ne sont possibles que si nous nous endettons. Au-delà des phrases distanciées des reportages médiatiques, qui rendent finalement impossible la compréhension de la logique monstrueuse qui se cache derrière les structures de base de notre quotidien, OECONOMIA entreprend avec une grande acuité et une rigueur lucide de ramener les choses à des règles simples, de mettre en lumière le capitalisme contemporain. On y découvre un jeu à somme nulle, un jeu qui nous place, nous et notre monde entier, dans la logique d'un accroissement sans fin et continu du capital, quel qu'en soit le coût. Un jeu qui se joue jusqu'à l'épuisement total et qui approche peut-être de sa fin.
https://deckert-distribution.com/film-catalogue/oeconomia/

Route 4 - a dreadful journey (Route 4 - un voyage terrible) Jeudi 18.8. 14h00 Salle de cinéma W 200

Un film de Boxfish pour le compte de Sea-Eye et de l'œuvre de bienfaisance mennonite. Allemagne, 2020, 52min, Réalisation : Martina Chamrad
Du désert à la Méditerranée : pendant plus de 15 mois, une équipe de médias a accompagné le navire de sauvetage en mer ALAN KURDI lors de plusieurs missions en Méditerranée. Outre de nombreux moments émouvants en mer, du matériel a été réalisé dans des pays comme le Niger, la Tunisie, la Libye, l'Italie et Malte. Ce matériel, dont la plupart n'ont pas encore été publiés, mais qui nous tient à cœur, nous souhaitons maintenant le présenter au public sous la forme du documentaire "Route 4".
Bien que "Route 4" soit encadré par un thème, à savoir le danger que représente la Libye, l'objectif n'est pas de raconter une histoire continue. Nous voulons plutôt offrir aux spectateurs* un regard sur ce qu'ils ont vécu et vu.
Nous voulons attirer l'attention sur les problèmes créés par l'UE elle-même. Sur la souffrance et les épreuves auxquelles sont confrontées les personnes lors de leurs voyages et sur le travail incroyable des ONG (dans ce cas, Sea-Eye) qui sont les seules à assumer la tâche de sauver les personnes en Méditerranée.

Possibilité de discussion sur le film avec des activistes* de Sea-Eye.

https://sea-eye.org/route4/             
 

UBI - Notre droit à la vie Jeudi 18.8. 16h30 salle de cinéma W 200

Ce film explique en 41 minutes ce qu'est le revenu de base et ce qu'il n'est pas. Quelles sont les différences avec le salaire minimum ou la sécurité sociale ? Quelles sont les avancées dans la perception du public et à quelles études pilotes peut-on se référer ? Il retrace son histoire, explique ses motivations et examine pourquoi et comment l'idée a atteint un public beaucoup plus large et un soutien sans précédent au cours des dernières années.
"UBI, notre droit de vivre" fournit des arguments convaincants sur la nécessité de la mesure, constitue un manifeste pour l'UBI (unconditional basic income) à l'heure actuelle et une excellente introduction au sujet.
Le documentaire aborde deux des principaux facteurs qui placent l'AIEP au cœur du débat public : l'inégalité économique et le développement technologique. Le risque est l'augmentation du chômage et l'accroissement des inégalités entre les travailleurs hautement et faiblement qualifiés.
Lors du débat qui suivra la projection du documentaire, nous échangerons nos points de vue sur tous ces sujets.

Qui nous étions (wer wir waren) Vendredi 19.8. 10h00 Salle de cinéma W 200

Un film de Marc Bader, Allemagne 2020, 114min.
Un essai cinématographique - inspiré du livre "Wer wir war" de Roger Willemsen, avec Alexander Gerst (astronaute), Sylvia Earle (exploratrice des grands fonds), Mathieu Ricard (moine bouddhiste), Dennis Snower (économiste), Felwine Sarr (philosophe) et Janina Loh (posthumaniste critique). Nous pouvons penser que nous ne sommes tout simplement pas en mesure de comprendre les problèmes de plus en plus complexes de notre planète, mais pour ces scientifiques charismatiques, cela ne suffit pas. Que ce soit au sommet du monde, dans les profondeurs de l'océan, dans le cerveau humain, au sommet du G20 ou au cœur de la Station spatiale internationale (ISS), ils cherchent des moyens pratiques pour sauver notre monde. Face à leur dynamisme, nous devons nous demander si, en tant que citoyens de la planète, nous sommes enfin prêts à assumer nos responsabilités - ne serait-ce que pour ceux qui viendront après nous et demanderont : "Qui étions-nous ?"
https://www.x-verleih.de/filme/wer-wir-waren/

The other side oft the river Vendredi 19.8. 14h00 Salle de cinéma W 200

un film d'Antonia Kilian, Allemagne/Finlande 2021, 92min

Hala, 19 ans, a échappé à un mariage arrangé en traversant l'Euphrate pour trouver un nouveau foyer dans une unité de défense des femmes kurdes - une unité qui a ensuite libéré sa ville natale de Minbij de l'État islamique. Pour ses compagnes d'armes, l'ennemi n'est pas seulement l'IS, mais le patriarcat en général, avec le mariage (forcé) comme institution d'oppression ultime.
Les jeunes femmes sont formées au combat et éduquées aux idéaux féministes du mouvement féministe kurde. Profondément inspirée par ces enseignements, Hala se consacre avec détermination à la promesse de libérer à tout prix non seulement plus de femmes, mais aussi ses sœurs. Mais y a-t-il encore une place pour la liberté et même pour l'amour dans la vie de Hala lorsque sa mission accapare tout ?
THE OTHER SIDE OF THE RIVER décrit le parcours déterminé et révolutionnaire de Hala tout en mettant en lumière une autre expérience de vie parallèle : les propres réflexions de la réalisatrice sur sa condition de féministe et d'outsider culturel dans une situation où le terme "féminisme militant" pourrait bien être pris au pied de la lettre.

https://jip-film.de/the-other-side-of-the-river

Countdown au Xingu/Tapajos - Lutte pour l'Amazonie Vendredi 19.8. 16h30 Salle de cinéma W 200

Compte à rebours au Xingu/Tapajos - Lutte pour l'Amazonie, un film de Martin Kessler, Allemagne 2020, 45min
Amazonie brésilienne, capitale de la province d'Altamira, sur le fleuve Xingu. C'est ici que se construit depuis 2011 le troisième plus grand barrage du monde - Belo Monte : de l'électricité pour "l'essor économique du Brésil". Et la soif de matières premières du monde. C'est la version officielle. Mais en coulisses, il s'agit de "bénéfices supplémentaires" de plusieurs milliards pour les entreprises de construction et les politiques.
"C'est une organisation criminelle", déclare l'évêque catholique d'Altamira, Erwin Kräutler, en faisant référence au "scandale Petrobras" qui secoue actuellement le Brésil. Des entreprises européennes d'envergure mondiale comme Siemens, Andritz ou Norsk Hydro veulent également gagner beaucoup d'argent. En construisant des turbines ou en transformant la bauxite en aluminium.
Après discussion sur le film avec le réalisateur Martin Kessler
https://www.neuewut.de/projekt/xingutapajos/

Trees of Protest / Arbres de la protestation #HambiBleibt ! Samedi 20.8. 14h00 Salle de cinéma W 200

Un journal de bord cinématographique de la protestation climatique, Allemagne 2019, 103 min

Un documentaire de longue durée sur la lutte acharnée des activistes environnementaux contre la mine de lignite à ciel ouvert de Hambach et le géant de l'énergie RWE, sur la justice climatique et sur le mouvement #HambiBleibt, qui a attiré l'attention internationale suite aux événements de l'automne 2018.
"Un film sensuel, opulent et impressionnant sur le changement climatique" - Internationales Filmfestival Mannheim-Heidelberg
"Un document lourd et touchant" - Frankenpost
"Documentaire de longue haleine aux images impressionnantes" - SWR

https://www.treesofprotest.com/